26 juin 2013

Rè sǐ le ! 热死了 !

Une histoire de températures, de dates, de records et de parapluies !

L’été est arrivé à Shanghai, avec ses averses et ses orages qui grondent ! Et comme pour bien marquer son départ, il s’est offert un record historique de chaleur, rien que ça! C’était ce 17 juin, sous-entendu le 17 juin le plus chaud depuis que la Chine est Chine avec 36.4°C – en fait le plus chaud depuis 1873, date des premiers relevés de températures en Chine* ! Enfin pour moi qui suis encore en période d’adaptation à cette chaleur moite, le 16, le 18 et le 19 juin ont aussi été record ! Heureusement, au milieu de toute cette canicule, on a encore droit à un peu de fraîcheur (enfin mini 26°C quoi...), car mine de on est quand même qu’au mois de juin !

D’ailleurs, avec l’été, il faut noter l’apparition d’un accessoire typiquement en lien avec la culture chinoise : les parapluiessoleils et autres ombrelles pour toutes ces dames, et les vendeurs ambulants qui ont sorti leur artillerie pour celles qui auraient oublié leur arme anti-bronzette à la maison ! Pour entretenir sa peau blanche, il faut savoir s’encombrer ! On est pas toutes nées avec les mêmes "atouts" : ma peau blanche française n’aime pas du tout le soleil, et pourtant c’est pas faute de la coller au zenith et de lui ordonner de brunir ! hihi

Le pourquoi du comment ?
"Si vous êtes blanche, vous êtes une princesse, si vous êtes foncée, vous êtes une travailleuse"Didier Saint-Léger, directeur du laboratoire de recherche de L'Oréal à Shanghai
Tout simplement.

Notre définition de la beauté occidentale est différente de celle prônée en Occident : si nous pouvons enchaîner les séances plage/bronzage voir UV afin de ne pas paraître palotes, les chinoises elles ne jurent que par entretenir une peau la plus claire possible, bien que "clair" ne soit pas le mot adéquat : ce qu’elles veulent, c’est être blanches. Et tous les artifices sont envisagés pour ne pas qu’un centimètre de peau ne soit exposé : la simple ombrelle, les manchons pour avants-bras, les casquettes-visières, les foulards, les gants, les boleros intégral, ... du simple accessoire aux crèmes blanchissantes … au temps pour moi, éclaircissantes !
Avoir un teint de porcelaine en Chine est un critère de beauté établi depuis des siècles, qui signifiait alors que la femme n’était pas une paysanne. Au jour d’aujourd’hui, cela est davantage un signe extérieur de beauté, évidemment, mais aussi de bien-être, de bonne-mine. Le soleil est ainsi leur pire ennemi, la peau des asiatiques étant prédisposée à l’apparition de tâches de pigmentation disgracieuses qui s’accentue au contact des UV.
Les cosmétiques ont de très beaux jours devant eux !


"Rè sǐ le" signifie "chaud mort le", "mort de chaud" quoi !

En images :

Panoplie complétée par un chapeau, pas folle !




De quoi accorder sa tenue au parapluie !

Un peu ledge un pour 2 non ?!


Zut les jambes broooonzent !!

Même à l'ombre !


*même qu’en second sur le podium des 17 juin les plus chauds on a l’année 1953 avec 35.3°C, et même qu'un jour de juin 1940, la température a atteint 38°C